• Abstention, piège à…

    Piège à quoi ? Piège à qui ? L’Administration politique du pays prendrait-elle un malin plaisir à se piéger elle-même ?

    Depuis le temps, ceux qui ont la responsabilité de la chose (des noms et des démissions !) ignorent que, dans ce pays, le mois de mai est le plus généreusement truffé de jours fériés, de ponts, d’envies de sortir enfin de l’hiver prolongé par le début frisquet du printemps.

    Les mêmes, vivant certainement dans une lointaine banlieue lunaire, ignorent les dates des vacances scolaires, que pourtant les éditeurs d’agendas et autres calendriers connaissent largement à l’avance, au point de le faire savoir dans tous leurs documents. Persifleurs, va !

    Cette année c’est une sorte de record :

    -Le 22 avril : vacances scolaires dans les trois zones

    -Le 6 mai : dernier jour de vacances de la zone B

    Les candidats législateurs échappent à la chose, on se demande bien pourquoi.

    Ceci étant, l’excuse n’est pas trop acceptable. Crise à rallonge ou petit sacrifice pour choisir le gâte-sauce des cinq prochaines années ? On a beau trouver insuffisants les débats de fond, citoyen c’est un truc à prendre au sérieux.

    Oui, malgré l’attitude coupable des fixateurs de date électorale, s’abstenir de voter, surtout par le temps orageux qui court, c’est con, il n’y a pas d’autre mot pour le dire clairement.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :