• Double faute

    Monsieur le député Letchimy, je regrette de le dire, mais vous avez commis une double faute.

    La première avec vos mots. Vous référant aux propos de M Guéant : "toutes les civilisations ne se valent pas", une véritable outrance prononcée non pas dans la chaleur d’un débat, mais dans la froideur calculée d’un colloque auprès de la très douce association étudiante de droite « Uni » connue par la candeur de ses affiches lors des diverses campagnes électorales (au sujet de UNI, voir ici)

    Alors que M. Guéant souhaitait modestement « protéger notre civilisation » par ses propos, vous vous êtes mis au même niveau d’outrance que lui par les vôtres, en affirmant : "Vous, Monsieur Guéant, vous privilégiez l'ombre, vous nous ramenez jour après jour à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration"

    La deuxième faute est, à mes yeux, plus grave que la première. Vous avez « encadré » pourrait-on dire les propos de M le Ministre, en lui répondant, ce qu’il ne cherchait certainement pas à obtenir, prononçant ses mots en toute innocence.

    Et si par le plus grand des hasards, cette innocence ne devait pas lui être reconnue et il s’avérait qu’il n’a lancé en l’air, en toute connaissance de cause, qu’une classique provocation verbale, peu ragoutante, il faut bien le dire, vous auriez dû vous contenter de la pousser avec la semelle de votre chaussure dans le caniveau dans lequel eele ne dépareillerait pas.

    Si je cherche bien, il y aurait même une troisième faute cachée derrière les deux autres et pas petite : par votre intervention, vous avez permis à M. le Premier Ministre, vertueux homme politique offensé par vos propos et à ses suiveurs, en quittant l’Hémicycle, de briller, comme aurait dit Andy Warhol, pendant un quart d’heure de gloire et en passant, tirant un épais rideau de fumée sur la nudité de son programme de « fin de règne » et ses mots cache-misère de soutien de son bien aimé candidat potentiel à la prochaine élection présidentielle.

    M. Letchimy, vous avez bien mérité d’un blâme de vos collègues.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :