• «Trucs» du système politique

    On approche de la première barrière d’obstacle dans la course aux législatives : Dimanche prochain 10 juin.

    Une bonne occasion pour analyser une pratique à laquelle s’adonnent plus ou moins tous les « grands » concurrents, avec la bénédiction ou du moins le silence de leur parti politique « officiel » : la création de micro-partis.

    Ces petites formations, dont l’utilité citoyenne reste à démontrer, sont devenues la coqueluche chez des politiques, au point de sérieusement préoccuper la Commission Nationale des Comptes de Campagne.

    Son Président, M. François Logerot, s’inquiétait depuis 2010 de leur rôle.

    En effet, ils pourraient être principalement un moyen, dit-il, de contourner l’application de la Loi concernant les dons aux (« vrais ») partis politiques.

    Dans un article du 24 mai dernier, Le Figaro fait état du 13è rapport annuel de la Commission qui signale la croissance exponentielle de ces entités : 28 en 1990, 320 aujourd’hui. Et l’article de citer cette phrase du rapport : «L'absence de limitation du nombre des partis pouvant recevoir d'une même personne physique, chaque année, des dons pouvant atteindre pour chacun d'eux 7 500 euros et assortis de l'avantage fiscal, favorise certainement la constitution de nombreuses petites formations»

    (lire l’article du Figaro ici)

    En d’autres termes, à charge pour l’essentiel des impôts, cette martingale permettrait, EN TOUTE LEGALITE, de contourner la limitation de ces dons politiques.

    Le champion toutes catégories par les sommes récoltées serait le micro-parti « Changer, c’est possible » de Madame Valérie Pécresse. Plusieurs articles de presse font état de ses records : Article du Monde : Micropartis et maxistratégie (cliquer ici), Article de Politique.net : le micro-parti de Valérie Pécresse a collecté la somme record de 400 000 euros en 2009 (cliquer ici) , Article dans l’Internaute : (cliquer ici)

    Le blog Monversailles.com s’étrangle en découvrant que cette manne pourrait être destinée à préparer une possible conquête de la Mairie de Versailles ! Article du blog Monversailles.com : ici

    Il faut le dire clairement, dans ces 320 entités, on trouve du monde de toutes les tendances, Madame Pécresse en étant la championne, mais pas la seule, loin de là.

    Et c’est tout à fait légal.

    La prochaine Assemblée pourrait se pencher sur le sujet, car légal ne veut pas dire éthique. Et ce d’autant plus que c’est la poche des contribuables qui est ainsi sollicitée, à leur insu, pour les promotions individuelles de personnalités politiques spécifiques ou pour « compléter » le financement des partis au-delà de ce que prévoit la loi de financement à son origine.

    Voilà un projet d’amélioration du fonctionnement du système politique à proposer dès l’entrée en fonction de la nouvelle Assemblée.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :