• Une réserve d’Indiens…pourvu que j’en sois le chef !

    Des frontières à tout-va, les critères de la séparation, de l’éloignement, de la solitude chez soi comme facteurs clés d’identification du pays.

    Cela vient de loin, avec les tentatives plus que regrettables autour de l’identité française, avec la stigmatisation des cibles expiatoires, tombée cette fois sur les Roms. Tout un train de paroles, quelques fois des actes administratifs qui ont donné droit de cité aux idées que seul le FN osait défendre jusqu’à présent.

    Avec comme première conséquence, au lieu et place du bénéfice escompté par une majorité en mauvaise posture, ce que Jean Marie Le Pen annonçait depuis longtemps : s’il faut choisir entre l’original et la copie, c’est l’original qui l’emporte.

    Or, nombreux sont ceux qui alertent sur les conséquences de cette « glissade » Le dernier en date est l’économiste Thierry Pech qui remarque « Comme devrait nous le rappeler l’expérience des années 1930, la recette idéologique de Marine Le Pen est infiniment plus redoutable que celle de son père » Son succès au premier tour de dimanche 22 étant parfaitement corrélé avec son « cocktail national-social » (Alternatives Economiques N° 313, Mai 2012)

    Pourquoi cela ?

    Manque de programme, fuite devant toute possibilité d’avoir à défendre le bilan de la mandature qui s’achève et avec de tels poids aux pieds, course folle vers le précipice verbal pour tenter de garder le pouvoir « à tout prix »

    Quitte à envisager l’avenir du pays en petit village gaulois, en réserve d’indiens. Cela n’est que de la rhétorique de campagne électorale, sans conséquences pratiques pour le futur ? Mauvaise défense pour des hommes et des femmes qui par confort -ou lâcheté- se cachent derrière leur petit doigt. Et qui demain tenteront de se dédouaner en mettant tout sur le seul dos de celui qui a prononcé ces paroles…

    Quel dommage de voir toute une partie de la Nation oublier son histoire, oublier ce qui l’a grandi, ce qui lui a permis de figurer pendant les grandes Nations malgré sa petite surface. Il est loin le temps où le RPR Michel Noir disait préférer perdre les élections que perdre son âme !

    Vivement dimanche prochain que le « Peuple » dise irrévocablement vers quel avenir il se tourne !

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Avril 2012 à 21:42
    garder
    Bonsoir...garder le pouvoir à tous prix...quelle bêtise ! Ils sont nombreux sur les rangs, à défendre des idées si sauvages..ils sont prêts à tout pour garder ce bon dieu de pouvoir...que le peuple se pardonne, il ne sait pas ce qu'il fait !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :